Accueil > La ville > Histoire et Patrimoine > Le patrimoine Seynodien > Le patrimoine architectural

Le patrimoine architectural

  • Le château d'Orlier

L'origine exacte de ce château est inconnue.

Situé à proximité de l'église de Balmont, il date probablement du XIVe siècle. Une tour ronde à toit conique a été conservée

  • La tour de Branchy

C'est une tour de forme octogonale édifiée à la fin du XIXe siècle sur la colline de Branchy par un architecte bourgeois d'Annecy pour venir y passer ses week ends en famille

  • L'ancienne mairie-école

A été construite en 1854 sur la butte Saint Martin pour accueillir d'une part les enfants et d'autres part les activités municipales. Devenu trop petit, le bâtiment fut rapidement agrandi; il porte d'ailleurs toujours l'écusson frappé du "N" impérial et la date de 1869. Mais la place vint à nouveau à manquer avec l'arrivée de la gratuité et de la laïcité dans l'enseignement. En 1883, une école pour les filles fut donc édifiée aux Neigeos.

Depuis 1979, date à laquelle la mairie actuelle fut construite à Champ-Fleuri, le bâtiment communal accueille l'école municipale de musique agrée, le groupe des Neigeos et les activités du club du 3ème âge de la ville.

  • La Maison de Malaz: 

On ne peut pas donner une date de construction de la Maison de Malaz, cependant son architecture permet de déterminer une époque, celle des années 1850/1900.

Les propriétaires des constructions agricoles avoisinantes du hameau de Malaz donnaient à cette maison le nom de "Chateau de Malaz" qui n'était autre qu'une habitation bourgeoise où sur la plaque du grand portail borgne en fer de teinte vert pin, on pouvait lire "Villa des Roses". Ce nom était attribué par le fait que les roses étaient des fleurs dominantes que l'on trouvait sur les tonnelles, les espaliers, les massifs contre les murs apportant ainsi des couleurs au magnifique parc qui entoure la construction composé d'arbres de plaisance, sapins, tilleuls, lilas, magnolias et au-delà de nombreux arbres, pommiers, poiriers, cerisiers, pruniers, noyers.

La Maison de Malaz a été achetée par la commune de Seynod en 1983 puis rénovée en 1922. Elle est destinée à l'accueil des groupes et sert également de résidence d'artistes en liaison avec la programmation de l'Auditorium, grâce à sa capacité d'hébergement et de restauration, aux salles de travail et à un vaste parc d'agrément. Les "Vendredis de Malaz" sont organisés une fois par mois pour transmettre au public ces activités artistiques diverses, en faisant intervenir poètes, musiciens ou écrivains.

  • Monument aux Morts:

Le premier Monument aux Morts fut installé en 1948 en l'honneur des 40 fusillés de Vieugy. Le 12 juin 2004, la Ville de Seynod a souhaité ériger une seconde plaque plus complète grâce au travail de recherche fourni par les élèves du collège de Seynod.

  • Barral:

Les tours de Barral ont été construites en 1967. Ce fut la première opération dense sur Seynod, avant Champ Fleuri, qui répondait au besoin urgent de logements à l'époque (220 logements)

  • Zone du Val vert:

Les immeubles de Val vert ont été construits entre 1981 et 1982 par l'architecte Novarina (celui de la ZAC de Champ Fleuri)

  • Rue Blaise Pascal:

La construction de la Zone d'activité rue Blaise Pascal a été lancée en 1989. Les bâtiments ont été construits entre 1991 (perception) et 2003 (services vétérinaires et l'hôpital de jour).

  • Bassin de rétention d'eaux pluviales de Loverchy:

Le bassin a été construit en 2000 dans le cadre de l'urbanisation du secteur.

  • ZAC de Loverchy: 

 L'opération a été lancée en 1993 et autorisée en 1997. L'architecte de la ZAC est Monsieur Chaneac. Les bâtiments ont été construits entre 1998 et 2002 (480 logements dont 20% de logements sociaux)

  • Nouveau centre de Champ Fleuri:

À la fin des années soixante, le petit bourg rural de Seynod s'est transformé en une véritable ville avec des équipement urbains et industriels, passant en cinquante ans d'une population de 700 habitants à bientôt 20 000 résidents. Le nouveau centre de Champ Fleuri émerge au début des années 1970. Une urbanisation très étudiée a permis la création d'une zone résidentielle de 2000 logements collectifs et 500 habitations individuelles dans laquelle la qualité de vie a été préservée grâce à la conservation et à l'aménagement de vastes espaces vert ainsi qu'à la création de nombreux groupes scolaires et d'équipements sociaux et culturels, dont les projets architecturaux ambitieux et originaux voient le jour au début des années 1980.

Le nouvel Hôtel de Ville s'élève ainsi à partir de 1979 sur les plans de l'architecte Jacques Levy. L'originalité de ce bâtiment administratif tient à ce qu'il intègre dans ses murs la médiathèque municipale et l'Auditorium. Cette salle de 400 places à l'acoustique remarquable, prise désormais en charge par la Communauté de l'Agglomération d'Annecy, est consacrée à la diffusion du spectacle vivant, à la programmation cinématographique et accueille régulièrement les actions d'autres établissements comme l'Ecole de Musique. Structure également très active, la médiathèque propose des activités éducatives et culturelles destinées aux scolaires comme public adulte.